La naissance de l’Association libérale pour la Régulation et pour la PDSA du 78 : ARPDS 78,  n’a pas été chose facile, entre ceux qui ne voulaient que d’une association de Maison de Garde et ceux, qui ne voulaient que d’un dispensaire payé au forfait.

 

La PDSA devient une mission de service public organisée par l’ARS. La qualification de service public signifie que les éventuels dommages subis par les médecins au cours de garde  fixe, mobile ou au cours de la régulation, sont pris en charge par l’Etat et non par le médecin lui-même ou son assureur privé.

 

Un nouveau cahier des charges de la PDSA a été publié en octobre 2013, redéfinissant la sectorisation.

 

Cela induit la création d’une association libérale départementale pour assurer la représentation de tous les libéraux dans la gouvernance de la régulation.

 

Cette nouvelle organisation donne à la médecine libérale de nouvelles responsabilités et instaure une gouvernance paritaire de la régulation médicale de la PDSA au niveau départemental.

 

Le CPOM définit un mode de financement pérenne, et des dispositifs de rémunération harmonisés.

Cela implique naturellement, un dispositif de suivi et d’évaluation régional pour garantir la qualité et l’évolution du cahier des charges de la PDSA : ce sont les indicateurs qui permettent de juger de l’efficience du système.

 

L’ARPDS 78 a été créée au cours d’une l’assemblée constitutive d’octobre 2012. Les financements n’ont été reçus que mi juillet 2013.

 

Elle est la maison commune des médecins participant à la PDSA.

Le bureau représente toutes les sensibilités syndicales : SML, CSMF, MG, FMF.

Elle est composée de différents collèges : médecins effecteurs fixes, mobiles, régulateurs du Centre 15 et médecins représentant l’URPS.

 

Cette association est la vôtre, elle a pour mission de vous aider dans le cadre de la PDSA.

Nous sommes là pour vous donner les informations dont vous avez besoin, vous aider à remplir les demandes d’astreintes, les indicateurs d’activité, passer des conventions de fonctionnement avec les structures où sont établis les points fixes (gage de sécurité).

 

Nous avons vocation à regrouper l’ensemble de la PDSA et à porter de nouveaux projets de PDSA comme la Maison Médicale Pédiatrique au sein des urgences pédiatriques de l’hôpital de Poissy.

 

Les associations de Médecins de garde, qui du fait des différents regroupements et élargissement de secteurs ont pour beaucoup disparu.

Les médecins ont perdu le lien confraternel qu’ils avaient au cours de l’organisation des gardes. Ce lien s’est distendu, nous nous sommes retrouvés plus isolés.

 

L’ARPDS 78 a pour but aussi, de restructurer ce lien confraternel autour de ce devoir de Permanence des Soins que nous avons vis-à-vis de nos patients.